Pourquoi et comment participer à un coliving ?

Coliving du Hub Nomade à Hossegor – Juin 2021 – Crédits© : Bastien Labelle

Auparavant apanage des freelances digital nomades, le phénomène de coliving séduit de plus en plus les actifs demandeurs d’expériences originales leur permettant de changer d’air, tant d’un point de vue géographique que social. En tant que collectif organisateur de séjours coliving, on s’est penché sur le sujet pour vous livrer un petit point à date et tous nos conseils sur le sujet.
Qu’est-ce que le coliving ?

 

On entend parler de coliving à toutes les sauces, mais que se cache-t-il derrière ce terme ? Etymologiquement, c’est un assemblage entre le préfixe « co » (collectif) et terme anglais « living » (action de vivre). Il s’agit donc de « vivre ensemble ».

Mais alors quelle différence avec la colocation ? Et bien, le fait de travailler ! Le terme « coworking » serait en effet aussi de la partie. Le terme « coliving » rassemble donc en un même mot trois concepts : la résidence, le travail et la vie commune.

A l’heure où le télétravail se normalise et se généralise, le concept de coliving suscite un intérêt grandissant auprès d’une large population d’actifs. En effet, les confinements successifs n’ont pas eu que des effets positifs.

Selon le Baromètre annuel Télétravail 2021 Malakoff Humanis :

 

“L’entreprise est vécue comme un lieu d’échange, d’apprentissage et de développement. C’est notamment ce lien social qui a manqué aux 26 % de télétravailleurs qui estiment que le télétravail a eu un impact sur leur santé psychologique (vs 12 % en 2019). De leur côté, 86 % des managers déclarent que cette pratique leur impose de maintenir les liens collectifs pour éviter l’isolement, et 43 % déclarent avoir eu des difficultés à gérer la fragilité de certains salariés.”

 

Pénélope Cassin dans l’espace de coworking – Crédits© : Bastien Labelle

 

Mais ce phénomène de solitude, s’il a été révélé par la crise sanitaire, était déjà latent. Une étude de la Fondation de France en date de décembre 2020 fait acte d’une forte augmentation de l’isolement relationnel au sein de la population française au cours des 10 dernières années : 7 millions de personnes se trouveraient en situation d’isolement, soit 14 % des Français, contre 9 % en 2010. Et selon l’INSEE, 10 millions de personnes vivent seules en France, soit un sixième de la population.

Ces chiffres interrogent un modèle de société où les individus se sont peu à peu coupés de la communauté pour adopter le modèle de la famille nucléaire… ayant lui-même explosé en vol dès le début du XXIème siècle.

Or l’homme est un animal social, qui s’épanouit au sein du collectif. A l’heure où l’urgence climatique interroge nos modes de vie, n’est-il pas temps de recréer de nouvelles tribus orientées vers le bien commun ?

Au sein du Hub Nomade, c’est une conviction forte : il est grand temps d’inventer de nouveaux modèles de vie. Le couple n’est plus le seul mode du « vivre ensemble », et si l’on avait vu émerger des modèles de collocation novateurs entre étudiants et séniors avant la crise, les nouveaux modes de travail encouragent les actifs à adopter, eux aussi, de nouveaux modes de vie.

 

Les afterworks communautaires du Hub Nomade – Crédits© : Bastien Labelle

Force est de constater que le coliving était un produit très attendu et qui répond à une forte demande : ce nouveau marché très prometteur est déjà en croissance à trois chiffres : 117% d’après Réal Valuation.

 

Pourquoi participer à un coliving ?

 

1/ Sortir de la solitude du travail à distance

La pandémie de COVID-19 nous a privés d’une vie sociale essentielle. Pour les salariés, celle du bureau, des discussions entre collègues, des rituels collectifs qui rythmaient auparavant nos journées de travail (pause café, pause dej’, afterworks…). Pour les entrepreneurs et les digital nomades, celle du voyage, des déplacements, des rencontres avec les clients, les fournisseurs, les partenaires : tout un écosystème qui s’est évaporé d’un coup. Si le digital a largement pris le relai, rien ne vaut une expérience « irl » (in real life) pour connecter, échanger, partager. Que ce soit des moments de vie ou échanger sur nos projets respectifs. L’être humain est un animal social !

2/ Créer des synergies professionnelles

Travailler les uns à côté des autres encourage souvent à travailler les uns avec les autres ! Participer à un coliving, c’est donc aussi avoir l’opportunité de partager ses projets avec d’autres personnes, confronter sa vision à une autre, demander des avis ou encore solliciter l’aide ou la compétence d’une autre personne. On l’a vu à maintes reprises pendant nos colivings : très naturellement, chacun aide son voisin, et parfois, ce sont de véritables projets entrepreneuriaux qui voient le jour entre des membres d’un même coliving. Le coliving est en réalité plus qu’un lieu de vie, c’est un écosystème, un incubateur d’idées, d’inspiration et de projets.

 

Session de coworking Le Hub Nomade – Crédits© : Bastien Labelle

 

3/ Elargir ses horizons

Découvrir un nouveaux lieux, de nouveaux modes de vie, une nouvelle culture… à l’image du voyage, participer à un coliving permet de se rendre dans un endroit différent de celui où l’on vit, de se confronter à la nouveauté, à la différence et à l’inconnu. Une perte de repère est souvent bénéfique pour l’esprit qui assimile la nouveauté pour enrichir son expérience, son prise d’appréhension du monde, sa compréhension de l’autre et de lui-même. Un enrichissement personnel… qui peut rejaillir sur la sphère professionnelle !

4/ Progresser sur soi et sur son savoir-être

La vie en communauté est souvent un révélateur de nos plus cruels défauts ! Les autres fonctionnent comme un miroir, et c’est un bon moyen de se confronter à soi-même, de se remettre en question, de comprendre ses modes de fonctionnement et ses schémas. L’objectif : travailler sur soi et sur ses zones d’ombres mais toujours dans une atmosphère bienveillante et constructive.

5/ Vivre des moments inoubliables

André David Thoreau disait « Je voulais vivre intensément et sucer la moelle de la vie. Et ne pas, quand je viendrai à mourir, découvrir que je n’aurai pas vécu. ». On recherche tous à vivre des expériences uniques, intenses et inoubliables. Le coliving en fait partie. L’émulation et l’énergie créées par la vie en communauté sont sources de plaisir et de joie. Chaque membre de nos colivings en font le témoignage à la fin de leur séjour.

 

Des liens forts noués entre les membres – Crédits© : Bastien Labelle

 

6/ Avoir un mode de vie sain et équilibré

Lorsqu’on est seul, on a tendance à beaucoup s’écouter. A chacun ses travers, qu’il s’agisse de nourriture, de sommeil, d’horaires, de travail, d’activité physique, de culture… soit on en fait trop eu, soit on en fait trop : mais on fait souvent mal. Le collectif régule nos penchants et nous rééquilibre naturellement. En coliving, on adopte plus ou moins tous le même rythme : on préparer nos repas en commun, on se lève et on se couche aux mêmes heures, on fait du sport ensemble… bref : on se motive à vivre mieux et parfois à soigner ses addictions. Une bonne chose alors que les études révèlent une augmentation des comportements addictifs depuis le début des confinements.

7/ S’essayer à de nouvelles activités

Surf, yoga, plongée, randonnée, escalade, canoë-kayak (et on en passe !) : comme en colonie de vacances, les colivings proposent des activités physiques à la carte, sourcées auprès des prestataires de la région. Une bonne occasion pour découvrir de nouveaux sports, et pourquoi pas, une nouvelle passion ? Au sein du Hub, les colivings ont été l’occasion d’un vaste achat de planches de surf et de skate : la culture glisse s’est imposée comme un mode de vie même chez les néophytes !

8/ Faire des rencontres

A l’heure de la digitalisation galopante des rencontres, les colivings sont un moyen de faire des rencontres intéressantes et « qualifiées » dans la « vraie vie ». En se rendant dans un coliving, on sait que l’on sera amené à cotoyer des personnes du même âge, partageant un mode de vie et de travail commun, orientées autour des mêmes valeurs et des mêmes centres d’intérêt.

 

Des liens personnels et professionnels se nouent – Crédits© : Bastien Labelle

 

9/ Economiser de l’argent

Payer un loyer seul revient à bien plus cher que le partager à plusieurs ! Petit bémol cela dit : certains colivings sont chers, tout dépend du standing recherché. Au sein du Hub, on voit le coliving davantage comme une collocation entre amis : pas de cuisinier ni de femme de ménage, tout le monde met la main à la pâte pour tenir la maison et bien vivre ensemble. Vivre ensemble, c’est aussi mettre en commun tous les équipements nécessaires au quotidien.

10/ Travailler son personal branding

Participer à un coliving, c’est avoir des choses à raconter ! Que l’on soit salariés, freelance ou entrepreneur, cela témoigne de notre personnalité, de nos envies, de notre enthousiasme, de notre dynamisme, de notre volonté d’avancer à plusieurs et c’est une occasion en or de valoriser son business auprès de son audience cible.

 

A chacun son rythme – Crédits© : Bastien Labelle

 

Comment participer à un coliving ?

 

Pour participer à un coliving, il faut déjà trouver un coliving… et ce ne sont pas les offres qui manquent ! De plus en plus de nouveaux acteurs apparaissent sur ce marché, alors que celui-ci promet de s’ancrer durablement dans le paysage de l’investissement immobilier… dont des start-ups qui développent des offres à mi-chemin entre le la colocation et la résidence hôtelière.

Mais chaque coliving est différent et il faut se poser les bonnes questions avant de s’engager pour que l’expérience ne se transforme pas en véritable enfer ! Posez-vous les bonnes questions avant tout :

  • Quelle localisation me plairait ?
  • Quelle durée me conviendrait le mieux ?
  • Quel prix suis-je prêt à mettre ?
  • Ce prix me permet-il d’avoir une chambre privée ou partagée ?
  • Et côté salle de bain ? Privée ou partagée ?
  • Ai-je besoin d’un bureau privé ou un espace « coworking » me convient-il ?
  • Quel mode d’organisation des repas et du ménage me correspond le mieux ?
  • Quelles activités ai-je envie de faire ?
  • Ai-je envie d’une simple « colloc » ou bien d’un séjour à thème ?
  • Quel type de personnes ai-je envie de rencontrer et cotoyer ?
  • Quelles sont mes attentes à titre personnel et professionnel ?
  • Qu’ai-je envie de me dire une fois ce coliving terminé ?

 

Découvrir de nouvelles activités – Crédits© : Bastien Labelle

 

On a sélectionné pour vous 10 concepts de coliving :

 

1/ Sunshine Embassy

A Majorque, Sunshine Embassy s’efforce de créer un équilibre entre les besoins de sa communauté et la manière dont elle influence notre planète. Deux localisations disponibles : une dans la vieille ville et l’autre à la campagne. Sunshine Embassy est engagé et on adore !

https://www.sunshineembassy.com

2/ Nine Coliving

A Ténérife, Nine Coliving offre une vieille bâtisse de 800 mètres carrés toute rénovée, un superbe espace de coworking avec un de ces vieux balcon fermé à l’espagnole et la vue sur la mer.

https://www.ninecoliving.com

3/ Palma Coliving

A Valence et Majorque, Palma Coliving s’adresse aux digital nomades sur un mode un peu plus premium. Les fondateurs ont la vision d’établir avec Palma coliving une trentaine de propriétés dans de nouvelles destinations paradisiaques.

palmacoliving.co

4/ Outsite Biarritz

Une maison de plage traditionnelle française, dans une ville côtière basque animée, avec espace de travail dédié. L’expérience Outsite : combiner la vie, le travail et le jeu avec une communauté diverse et solidaire.

https://www.outsite.co/locations/biarritz

5/ El Capitan

Un espace de vie et de travail partagé, tiers-lieu rural du bocage ornais, pour expérimenter la vie en collectif à la campagne et affiner ses propres projets. Sa raison d’être : servir de passerelle entre milieu urbain et rural !

https://www.elcapitan.fr/

6/ Colonies

Le « WeWork » du coliving propose des séjours dans de grandes maisons partagées et meublées. Sa promesse : profitez de la vie en communauté sans les tracas, au prix d’un studio !

https://www.livecolonies.com

7/ The Babel Community

Des immeubles de coliving avec des logements plug & play, suréquipés et à des prix très abordables. Le tout s’intègre dans un écosystème plus large de services et de loisirs (conciergerie, pressing, animation, services de ménage, room-service…). The Babel Community ouvrira 25 bâtiments en Europe d’ici à 2025.

www.thebabelcommunity.com

8/ La Casa Coliving

La Casa rassemble une douzaine de colocataires dans des maisons de rêve à 30min max du centre de Paris.

https://lacasa.io

9/ Sun & Co

A Valence, Sun & Co propose une expérience de coliving dans une maison du XIXème siècle totalement aménagée. Lauréat des « Coliving Awards 2021 », Sun & Co promet une belle expérience !

sun-and-co.com

10/ NomadLife

A San Juan Del Sur au Nicaragua, Nomad Life propose des séjours pour des prix modiques. A vous l’ambiance chill de ce petit village de surfeurs !

https://nomad.life/

 

Quel intérêt pour les entreprises d’envoyer leurs salariés en coliving ?

Les salariés aussi ont besoin de changer d’air, de se ressourcer, de puiser de l’énergie et de recharger leurs batteries, et non pas dans un mode de vacances mais collaboratif ! Et c’est une demande croissante chez les jeunes générations.

Mais plus largement, le phénomène touche toutes les tranches d’âge : depuis mars 2020, les salariés demandent davantage de liberté et de flexibilité à leur employeur.

 

 

Selon le Baromètre annuel Télétravail 2021 Malakoff Humanis :

La très grande majorité (86 %) des télétravailleurs souhaite poursuivre le télétravail. Pour les salariés, le nombre idéal de jours de télétravail par semaine s’établit à 2 jours, contre 1,4 jour en novembre 2019.

 

La volonté de travailler autrement, de développer le collaboratif, de briser les rituels traditionnels de la vie de bureau sont aussi latents chez les salariés qui déclarent :

 

vouloir retrouver des espaces de convivialité (46 %), des espaces où l’on sent faire partie d’un collectif (32 %). Si le bureau « attitré » reste la norme pour une majorité des salariés (66 %), le bureau individuel fermé ne concerne plus que 19 % des personnes interrogées. Près d’un quart des salariés déclare préférer un poste de travail dans un bureau partagé. 16 % espèrent voir naître des espaces modulables, des espaces dédiés à l’innovation et à la créativité (14 %) ou à la formation (17 %).

 

Selon une récente étude de WeWork :

 

64% d’entre eux sont prêts à financer eux-mêmes l’accès à un bureau partagé. Et les entreprises ont apparemment bien l’intention d’accorder cette souplesse à leurs salariés parce que la productivité n’a généralement pas diminué en raison du travail à distance, explique l’étude. Ainsi, 79% des dirigeants prévoient de laisser leurs employés partager leur temps entre l’entreprise et un autre lieu de travail, chez eux ou dans un espace de coworking, si leur poste le permet.

 

Ils souhaitent aller plus loin dans l’expérience du travail à distance et des tiers-lieux, avec quelque chose qui touche au privé et que l’entreprise ne sait pas accueillir. Il s’agit d’une offre expériencielle qui lui fait et fera toujours défaut parce qu’elle n’a pas vocation à l’offrir. Permettre à ses salariés de participer à des colivings, c’est aussi pour l’entreprise une opportunité de réappropriation d’autres modes de travail plus collaboratifs. Vivre et les intégrer permet de les restituer à l’entreprise sous forme de savoir-faire et savoir-être innovants.

 

Innover et développer sa créativité – Crédits© : Bastien Labelle

 

L’étude WeWork se conclut par : « Nous avons appris que lorsque les employés obtiennent la flexibilité à laquelle ils aspirent, leurs entreprises bénéficient d’une productivité, d’un engagement et d’une loyauté accrus. Il a peut-être fallu une pandémie pour que l’on se rende compte que donner aux travailleurs ce qu’ils veulent est bénéfique pour les résultats…»

 

Comment créer un coliving ?

 

Il n’y a pas que les startups qui peuvent organiser des colivings : c’est à la portée de tous ! Si vous souhaitez organiser un coliving à votre image pour votre propre communauté, on vous donne quelques conseils issus de notre expérience récente.

Tout d’abord, les trois indispensables d’une expérience qui fonctionne :

  1. La flexibilité : il s’adresse majoritairement à des populations en transit, “captées” à des moments de vie précis. L’expérience doit être fluide !
  2. Le service : il ne s’agit pas d’une simple colocation. La mise en commun de services variés est incontournable.
  3. La communauté : une force indispensable pour une expérience réussie. Le coliving est un lieu de rencontre et de partage.

 

La communauté comme point d’ancrage – Crédits© : Bastien Labelle

 

Comme pour n’importe quel projet, pour qu’il fonctionne, il faut réfléchir un tout petit peu pour déterminer :

  • La raison d’être du coliving
  • Son objectif
  • Sa cible
  • Son positionnement
  • Sa durée
  • Sa localisation
  • Son standing

D’un point de vue plus logistique, il vous faut d’abord construire la proposition :

  • Lieu
  • Hébergement
  • Facilities
  • Services
  • Activités
  • Environnement
  • Mobilité

N’oubliez pas de bien vérifier que le WiFi fonctionne : c’est le pré-requis d’un coliving réussi.

 

Un bon WiFi, c’est un coliving réussi ! – Crédits© : Bastien Labelle

 

Et enfin, sur l’aspect opérationnel, mettez toute votre énergie sur la fluidité de l’expérience pour vos invités :

  • une communication claire auprès de votre cible
  • des explications logistiques et tarifaires explicites
  • un calendrier précis sur les dates d’arrivées / départ
  • le détail des activités, horaires et tarifs
  • les règles de la vie en communauté
  • l’organisation des courses et des repas
  • la gestion du ménage et de la tenue des espaces communs
  • les outils de communication entre les membres

 

La communication à la base de tout événement – Crédits© : Bastien Labelle

Voilà, on vous a tout dit !

Si vous souhaitez plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter, et si vous souhaitez participer à nos prochains événements, c’est par ici

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *