Assurances pour les indépendants : 
lesquelles et pourquoi ?

Vous avez créé votre entreprise en indépendant ? Félicitation ! Mais savez-vous qu’il peut être utile de s’intéresser à certains contrats d’assurance afin de vous protéger au mieux pour votre activité professionnelle ? Que vous soyez micro-entrepreneur ou que vous exerciez sous le statut de Travailleur Non Salarié en SASU, EURL, EIRL, etc. voici quelques conseils pour comprendre comment bien vous assurer.

Vous ne savez peut-être pas quelles assurances souscrire, car c’est un domaine très flou pour beaucoup. Ce point axé sur les trois contrats les plus importants quand on est freelance ou indépendant, grâce à des mises en situation fictives !

La mutuelle santé : une bonne idée ?

Prenons Aude et Marc, deux travailleurs indépendants. Aude a souscrit une mutuelle santé, il y a quelques années, tandis que Marc n’en a pas, car il pensait ne jamais en avoir besoin. Malheureusement, un jour, ils ont tous les deux commencé à avoir une gêne au niveau de la bouche.

Le verdict est tombé après une consultation chez le dentiste : ils ont tous les deux besoin d’une couronne dentaire. Aïe !

Grâce à sa mutuelle, Aude sera complètement remboursée pour cette couronne. En revanche, Marc ne sera remboursé qu’à hauteur du remboursement de la Sécurité sociale. Ce tarif de la Sécu reste insuffisant pour couvrir les 500 € de facture du dentiste de Marc qui va devoir payer de sa poche le reste à charge.
Autre exemple :

Imaginons que Aude et Marc aient tous les deux besoin de lunettes avec des verres progressifs, et qu’ils choisissent tous les deux le même modèle et les mêmes verres, ce qui leur reviendrait à 600 €. Malheureusement, la Sécurité sociale ne prend en charge que de très petites sommes sur ce poste. Marc devra donc débourser plus de 500 € à ses frais. De son côté, Aude a la chance d’avoir un forfait de 250 € pour les lunettes grâce à sa complémentaire santé. Elle n’aura plus qu’environ 150 € à sa charge en déduisant la part de la CPAM et celle de la mutuelle.

La mutuelle santé vient compléter la prise en charge de la CPAM et peut rembourser à des niveaux plus élevés selon vos besoins, vos souhaits de couverture et votre budget. Personnalisable, elle peut aussi intervenir dans des prises en charge non reconnues par la Sécurité sociale, pour les formules plus confortables.

 

Ce qu’il faut retenir

Souscrire une mutuelle n’est nullement obligatoire en tant que travailleur indépendant. Mais cela peut être très avantageux en cas de dépenses nécessaires et imprévus de santé. Cette assurance permet de diminuer en grande partie divers frais médicaux, dont aussi les séjours à l’hôpital en cas d’accident ou de maladie qui ne sont jamais gratuits sans complémentaire santé (sauf bénéficiaires de la CSS ancienne CMU-C).

 

Quelle est l’utilité d’un contrat de prévoyance pour les indépendants ?

Continuons avec nos deux travailleurs indépendants Aude et Marc. Toujours aussi prévoyante, Aude a souscrit une assurance prévoyance pour se protéger contre d’éventuels coups durs. Contrairement à Marc qui pensait que cela n’arrivait qu’aux autres. Tous les deux ont malheureusement eu un accident qui s’est conclu par une fracture du bras et ils exercent dans l’univers du Digital.

Avec un bras en moins pour quelques semaines, leur médecin respectif les a arrêtés pendant un mois. Ils ne peuvent donc plus travailler et n’ont plus de revenus. Ils pourront, pourtant, recevoir des indemnités de la part de leur régime obligatoire, car tous deux exercent depuis plus d’un an.

Mais, grâce à la garantie Perte de revenus de son contrat de prévoyance, Aude va bénéficier d’indemnités journalières supplémentaires, dont elle aura choisi le montant, tout au long de son arrêt de travail. De son côté, Marc devra se contenter de celles de son régime obligatoires, bien qu’elles puissent être trop faibles pour lui garantir de payer ses factures de la vie courante et professionnelles.

 

Ce qu’il faut retenir

Les contrats de prévoyance ne sont pas obligatoires. Mais là encore, ils peuvent être vraiment utiles pour vous protéger en cas d’arrêt de travail par exemple.

Ces contrats peuvent couvrir :
• Les arrêts de travail temporaires (suite à un accident ou une maladie),
• Les arrêts de travail permanents (à cause d’une invalidité par exemple),
• Le décès de l’assuré.

 

A chaque situation, il vous sera possible de percevoir une indemnisation (en indemnités journalières, rente mensuelle ou un capital décès versé aux proches).

 

 

La loi Madelin pour les indépendants TNS (hors micro-entrepreneurs)

En fonction de votre statut, vous pouvez aussi bénéficier de la loi Madelin ! Vous pourrez, de cette façon, déduire les cotisations de votre mutuelle santé et de votre assurance prévoyance de votre revenu imposable. Pour être sûrs de bénéficier d’un tel avantage fiscal, veillez à sélectionner un contrat de mutuelle ou de prévoyance compatible avec la loi Madelin. Votre assureur pourra vous confirmer ce détail.

 

Et la responsabilité civile professionnelle dans tout cela ?

Suite aux conseils d’une amie, Elise, une UX-Designer freelance, a décidé de souscrire une RC Professionnelle. Et elle a bien fait finalement !

Lors d’une réunion chez son client afin d’exposer son travail, elle a malencontreusement renversé une tasse de café sur l’ordinateur de son client. L’ordinateur étant hors d’usage, le client d’Elise se retourne contre elle afin d’être dédommagé.

Si elle n’avait pas eu de RC Pro, Elise aurait dû prendre en charge tous les frais liés à cet incident. Mais finalement, elle sera couverte !

 

Ce qu’il faut retenir

Les contrats de responsabilité civile professionnelle (RC Pro) ne sont pas obligatoires sauf pour quelques professions réglementées.

Pour autant, ce contrat peut vous être utile. Surtout si vous devez vous rendre régulièrement chez des clients ! Grâce à lui, vous serez couvert·e pour les dommages que vous pouvez leur causer : matériel, comme Elise et l’ordinateur de son client, mais aussi corporels (si le client d’Elise avait été brûlé par le café, par exemple) ou encore en cas de négligence involontaire de votre part durant une mission.

 

Comparer plusieurs assurances avant de s’engager

Les assurances pour les indépendants représentent un certain budget. Pour trouver des solutions adaptées et au meilleur prix, vous pouvez faire appel à un courtier qui collabore avec plusieurs compagnies et mutuelles ou visiter un site comparateur de mutuelle en ligne. En ciblant vos besoins, vous accédez ensuite à plusieurs propositions concurrentes d’assurances et pouvez alors choisir la formule la plus intéressante pour vous.

Aussi, regrouper plusieurs contrats auprès d’un même assureur peut aussi vous faire bénéficier d’une réduction commerciale sur vos cotisations.

 

Que doit-on retenir de tout cela ?

Les assurances sont quelque chose de très difficile à comprendre pour certains. Pour faire le bon choix, il faut que vous évaluiez le plus exactement possible vos besoins et vos risques. Et même malgré cela, vous pouvez être surpris. Bien lire le détail de vos contrats et ses délais de carence, exclusions ou franchises possibles reste la clé d’une protection adaptée et comprise.

Ces trois types d’assurance, restent les plus importantes quand on exerce en indépendant pour protéger sa personne et se protéger de certains risques liés à son activité. Mais elles ne sont pas obligatoires !

Il en existe aussi d’autres : si vous voulez assurer votre matériel par exemple (certains contrats d’assurance habitation le permettent, mais d’autres nécessitent une option voire même un contrat spécifique). Il en va de même pour les voitures ou utilitaires professionnels avec l’assurance auto.

 

Et n’oubliez pas, si vous avez le moindre doute, le mieux est de vous renseigner auprès d’un assureur (celui qui s’occupe de votre assurance habitation ou auto par exemple !). Pour les indépendants, différentes solutions existent comme Alan, WeMind ou encore Heyme.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *